IMAGERIE PLANETAIRE A HAUTE

RESOLUTION (HR)



TC210.jpg

 

Qu'est-ce que l'imagerie à haute résolution?

L'objectif de l'imagerie à haute résolution est d'obtenir une image avec les plus fins détails que peut donner un instrument sur, par exemple, la Lune ou une planète.
le pouvoir de résolution d'un instrument optique est donné par la formule 120/D ou D est le diamètre en cm, le résultat sera en seconde d'arc.
C'est tout simplement l'angle minimum entre deux points d'une image que peut séparer notre super téléobjectif.

L'oeil a par exemple un pouvoir séparateur d'environ 100km sur la Lune ce qui correspond à 1mn d'arc.
Dans le cas de notre projet avec un miroir de 200mm, notre pouvoir séparateur sera de 0,6 seconde d'arc, c'est à dire environ 1km sur la Lune.

Mais attention, dans certains cas il est tout à fait possible de dépasser cette valeur.
Comme par exemple certaines divisions dans les anneaux de Saturne, en fait tout dépend du contraste et de l'aspect du détail observé.
On parlera alors de courbes de FTM, je vous renvoie sur l'excellente page de T Legault qui explique très bien cela.

Voici quelques facteurs pouvant réduire la Haute Résolution :

-la turbulence atmosphérique
-une optique de mauvaise qualité
-un mauvais équilibrage thermique des optiques
-un mauvais réglage des optiques
-une mécanique trop faible
-des vibrations provoquées par la monture de suivi
-une mauvaise mise au point

Mon instrument idéal pour la haute résolution:

Tous les instruments sont capables de fournir de bonnes images à HR.
Par contre il y a des éléments décisifs, comme par exemple le prix de revient entre une lunette et un télescope , la possibilité de se déplacer facilement, etc...

Voici mes propositions pour un tube qui me conviendrait parfaitement:

-avoir une bonne optique
-le prix, facteur non négligeable, un réflecteur sera beaucoup moins onéreux qu'un réfracteur (lunette avec objectif à plusieurs lentilles)
-obstruction minimum, pour un meilleur contraste en visuel, il faut aussi se faire plaisir de temps en temps ;-)
-une bonne tenue mécanique me parait aussi très importante, nul besoin d'avoir un bon miroir si son support est mauvais
-un diamètre important pour atteindre une résolution convenable
-une focale également importante, elle permettra des capturer des images sans dispositif d'agrandissement (lentilles supplémentaires)
-une mise au point motorisée pour limiter les vibrations
-et une chose importante pour moi, un ensemble facilement démontable et léger pour une utilisation en altitude.

Pour remplir ces conditions, le diamètre retenu pour le miroir primaire sera de 210mm avec une focale d'environ 5m.
La dispositif optique sera de type Cassegrain (schéma de Serge Bertorello) avec un tube ouvert.
Il doit être facilement démontable pour ensuite être transporté dans un sac à dos.

Avec quelle caméra?

-La caméra sera rapide avec petit capteur.
-Une webcam modifiée avec capteur noir et blanc fera très bien l'affaire.

En effet, une caméra rapide permettra de figer plus ou moins la turbulence atmosphérique, elle permettra aussi l'acquisition d'un maximum d'images en un minimum de temps.
Prenons le cas de Jupiter, sa rotation s'effectue en une dizaine d'heures seulement, avec des grandissements importants, il ne faut pas dépasser les deux minutes d'enregistrement.

Un grand capteur dans notre cas n'est pas nécessaire, seul le centre optique nous intéresse, 640x480 conviendra parfaitement pour commencer.
Pour les images lunaires un capteur plus large peut s'avérer très utile pour éviter de faire des mosaïques.

Méthode de prise de vue et traitement:

1: faire une vidéo de l'objet choisi
2: ensuite, trier les meilleures images
3: faire ce qu'on appelle une compilation de ces meilleures images
4: opérer un traitement informatique sur l'image résultante

La vidéo sera capturée par exemple avec QcFocus , elle sera sous le format AVI, merci Mr Patrick Chevalley.
Le triage et la compilation des meilleures images du film seront effectués avec le logiciel Regixtax , merci Mr Cor Berrevoets.
Pour le traitement final il y a une multitude de logiciels, Registax peut le faire, mais l'incontournable est IRIS , un logiciel gratuit de grande qualité, écrit par C. Buil, un grand merci aussi à lui.